Blog

Le Glitch dans la Pop Culture

Le Glitch dans la Pop Culture

Publié le jeudi 20 avril 2017 par Glenn

À Partir de quand peut-on parler de "tendance" ? D'où vient le Glitch ? Prononce-t-on "glitch" ou "jlitch" ? Autant de questions qui resteront sans réponse après avoir lu cet article. 

Difficile de passer à côté ces derniers mois tant le Glitch est PARTOUT. Musique, cinéma, peinture, video, la défaillance est au cœur du système. Et comme tout phénomène qui se répand, le graphisme et le design s'en emparent pour le décortiquer, l'analyser, et le restituer sous une forme sublimée. Pour ceux qui n'ont pas encore saisi l'ampleur du phénomène, rapide tour d'horizon du Glitch dans l'univers de la Pop Culture. 

1 - Les origines du Glitch : pas si nouveau que ça. 

Un premier tour sur Wikipédia nous apprend :

une défaillance électronique ou électrique qui correspond à une fluctuation dans les circuits électroniques ou à une coupure de courant (une interruption dans l’alimentation électrique), ce qui entraîne un dysfonctionnement du matériel informatique (hardware) et occasionne à son tour des répercussions sur les logiciels (software).

Il semblerait que la première formulation du mot nous vienne de l'astronaute américain John Glen, en 1962, pour désigner des problèmes de visibilité rencontrés avec son équipe. (Mais comment pouvait-il savoir que ce mot qui n'existait pas encore voulait dire cela ?)

Le glitch est sans doute aussi vieux que le sont les signaux audio et vidéo. Mais si ce n'est pas le XXI siècle qui l'a inventé, c'est bien lui qui l'aura rendu populaire, puis tendance. 

2 - Le Glitch devient populaire

Il faudra, comme souvent, que la scène underground explore les tréfonds du concept pour le faire éclore aux yeux du grand public. De nombreux artistes explorent le procédé, testent, exposent, et font émerger petit à petit une forme de beauté de ces anomalies contrôlées. 

En 1980, le jeu vidéo PAC-MAN popularisait le Glitch en atteignant les limites de la machine. En arrivant au niveau 256, le joueur se retrouve devant un écran chaotique dans une grille déstructurée remplie de fruits et de chiffres semblant s'entasser sans aucune règle. La raison ? le nombre de fruits à gober sur le niveau dépassait la capacité de l'espace de stockage disponible sur la console 8-bits.

3 - L'art s'empare du Glitch

En 2008, Kanye West sort son clip "Welcome to heartbreak" complètement construit autour de l'esthétique du Glitch qui vient ici appuyer l'idée du dysfonctionnement, de l'accident, en matérialisant graphiquement la psyché cassée du chanteur. 

Le court documentaire The Art of Glitch qui dresse en quelques minutes le portrait robot de cet art, vous montre comment créer vos propres Glitchs. Essayez-vous à la technique préconisée à 2'30min sur la vidéo, c'est assez bluffant. 

4 - Le Glitch dans la Pop Culture

Aujourd'hui, le Glitch est partout, porté par le digital et la surconsommation d'informations. On le retrouve sous toutes ses formes en vidéo notamment et dans l'industrie graphique. 

Le récent Ghost In The Shell (2017) est sans doute le parfait exemple d'une utilisation contextuelle et cohérente du glitch. Il reflète directement l'état d'esprit du personnage principal, un androïde qui cherche à expliquer la part d'humanité dans la machine : est-elle une évolution ? une anomalie ? les deux ? on pourrait le croire quand on sait que l'évolution de la vie sur Terre n'est qu'une suite d'accidents et d'erreurs. 

Avant lui, Hollywood avait déjà préparé le terrain en multipliant l'usage du glitch dans nombre de génériques de séries de science-fiction comme Falling Skies, Revolution ou The Walking Dead pour dépeindre un univers où quelque chose ne tourne plus rond. 

Très récemment, le glitch est même devenu un personnage à part entière dans le dessin animé "Les Mondes de Ralph" dans lequel la petite Vanellope Van Schweetz est tout simplement une erreur de programme, un bug, qui tente de s'intégrer au mieux dans un univers dont toutes les règles sont censées l'exclure. Un retour évident au monde du jeu vidéo dont la communauté à été la première à élever le glitch au rang d'art, créant même la glitchologie pour désigner l'étude et le répertoriage de ces bugs dans différents jeux.

5 - Plus près de nous 

En 2017, le génial Festival Mythos surfait sur la tendance avec son visuel sobre et efficace. Cette esthétique du glitch, toute en fragmentation, en réplication, est un cri de révolte. Pas étonnant donc que le festival des arts de la parole exploite son potentiel graphique très puissant. 

Dans le monde de la communication institutionnelle, le glitch a réussi à se frayer un chemin en véhiculant un message très organique, évolutif, disruptif, vivant. C'est ainsi qu'à émerger la tendance du logo génératif que beaucoup d'organisme corporate ou culturel ont adopté : 

La tentation est grande de travailler un matériau aussi maléable, mais créer un accident graphique n'est pas si aisé. Nous nous y essaierons prochainement. 
Stay tuned !

A propos de Glenn

Directeur Artistique à l'Agence Breizhtorm, professeur vacataire en gestion de projet multimédia, rédacteur blogueur et foodographe sur le site Dansmacuizine.com